Poncer un parquet gondolé sans le massacrer

Votre devis en ligne en 2 minutes !

DÉCOUVRIR

Un parquet qui gonfle est un phénomène courant. Une pareille situation peut avoir plusieurs causes. Mais tout n’est pas encore perdu ! En effet, il est PARFOIS possible de poncer un parquet gondolé sans pour autant le ternir. On vous explique comment y parvenir.

Avant de commencer, il faut insister sur un point : poncer un parquet gondolé ne sera pas toujours suffisant pour le sauver. Quand les dégâts sont trop importants et que le gondolage est trop fort, il faudra le remplacer. Dans la suite de cette page, nous partirons du principe que votre parquet n’est pas trop gondolé, et qu’il est donc rattrapable avec un bon ponçage.

Un parquet gondolé : Quelles en sont les causes ?

Plusieurs situations peuvent être à la base du gonflement d’un parquet.

Un dégât des eaux

Les dégâts causés par les problèmes d’eau ne se limitent pas qu’aux matériels. Ils s’étendent également à votre parquet. En effet, l’eau mouille complètement ce dernier et l’endommage. Si vous ne faites rien pour y remédier, elle pourrait également abîmer la charpente et s’infiltrer dans l’étage en dessous.

Lors d'un dégât des eaux avant de passer à la partie réparation, il est recommandé d'attendre que le parquet soit bien sec (temps de séchage entre 3 et 6 semaines généralement) après le contrôle de l'humidité par le technicien avec un humidimètre.

L’humidimètre mesure l’humidité dans un matériau solide (bois, plâtre, béton…) : il permet de quantifier le taux d’humidité. Si le technicien juge que le parquet est assez sec, il pourra procéder au ponçage.

Un souci de ventilation et d’aération

Dans un logement, les diverses activités génèrent de l’humidité. Si vous avez des problèmes d’aération, vos revêtements et finitions peuvent être dégradés par l’humidité. Le parquet n’en est pas épargné. Et lorsque celui-ci laisse passer l’humidité, il se décolle en raison des moisissures.

Une pose du plancher sans une bonne préparation

Il est essentiel de bien préparer ses travaux surtout lorsqu’il s’agit de la pose du plancher. Les lames doivent être conservées dans un endroit sec avant qu’elles ne soient posées. C’est pour éviter leur déformation.

Un défaut au moment de la pose

La pose d’un parquet doit être faite tout en respectant certaines conditions. Le taux d’humidité doit être situé entre 45 et 65 % et la température doit être comprise entre 15 et 30 °C.

Aussi, le bois peut naturellement gonfler et se rétracter un peu en fonction de la saison. C’est pourquoi le parqueteur doit laisser suffisamment d’espace pour permettre aux lames du parquet de bouger. Lorsque le bois ne trouve donc pas d’espace pour gonfler, il se soulève.

Une absence d’espace entre les lames et les murs

Ce souci est causé par une erreur au cours de la prise de mesure des pièces. Il se pourrait en effet que les mesures aient été mal prises. Ce qui fait que l’espace du sol est finalement trop petit par rapport aux lames. Ces dernières ne peuvent donc évoluer selon leur environnement. En manque d’espace, elles se gondolent en bougeant.

Une essence de bois inadaptée

L’essence de bois contribue fortement à la résistance à l’humidité de votre parquet. C’est pourquoi vous devez en choisir une qui convienne à votre projet. Par exemple, préférez le teck ou les bois exotiques pour une salle de bains. Ils résistent beaucoup plus à l’humidité que les autres essences de bois.

Les préalables au ponçage d’un parquet gondolé

Avant de penser à poncer votre parquet déformé, vous devez en rechercher la cause. Ce qui vous permettra de choisir quelles méthodes employer pour y remédier.

Ainsi, si votre parquet est gonflé en raison d’une fuite d’eau par exemple, vous devez évidemment commencer par réparer celle-ci. Après réparation, essuyez, épongez et faites sécher le parquet autant que vous le pouvez. Pour y parvenir, vous pouvez utiliser un radiateur ou même un sèche-cheveux, mais rien ne vaudra l’ouverture en grand des fenêtres pendant plusieurs semaines.

Surtout, n’oubliez pas d’utiliser un humidimètre avant de poncer votre parquet gondolé. Le taux d'humidité moyen dans les matériaux poreux comme le bois varient généralement entre 7 et 16 %. Ce taux d'humidité ne dois surtout pas être confondu avec le taux d'humidité de l'air ou du support sur lequel sera posé le parquet.

Ce n’est qu’après cette étape que vous pouvez envisager de poncer votre parquet.

Les étapes du ponçage d’un parquet gonflé

Suivez les étapes suivantes pour y procéder.

  • Commencez par fermer vos portes et ouvrir vos fenêtres en raison de la quantité importante de poussière que dégage cette opération (sauf si vous optez pour un ponçage sans poussière).
  • Ensuite, à l’aide d’un papier abrasif (papier à poncer) ou d’un disque à grain moyen, commencez par poncer votre parquet.
  • Commencez par les extrémités de votre pièce et poncez ensuite l’ensemble de votre parquet.
  • Le ponçage doit être fait dans le sens de la pose des lames. Il doit être fait de façon régulière. Évitez de top appuyer, de peur d’abîmer votre bois.
  • Ensuite, vous devez passer l’aspirateur pour tout nettoyer.

Pour les étapes suivantes 

  • Nettoyez le parquet à l’aide d’un chiffon que vous humidifiez légèrement.
  • Le ponçage est ensuite recommencé, mais cette fois avec un disque ou un papier abrasif à grain fin.
  • Vous pouvez également procéder au ponçage à trois reprises avec des disques à grain gros, moyen et fin.
  • Pour enlever toute la poussière, passez une dernière fois l’aspirateur puis laissez votre parquet sécher durant toute une journée.
  • Passez enfin à la finition qui peut être cirée, huilée ou encore vernie (vitrifiée).

Contactez-nous pour poncer un parquet gondolé à Paris

Si vous souhaitez faire poncer votre parquet gondolé à Paris ou ses alentours (Issy-les-Moulineaux, Meudon, Vincennes, Charenton-le-Pont, etc.), contactez-nous et nous pourrons estimer si celui-ci est ponçable. Nous vous ferons alors parvenir un devis.